Questions les plus fréquentes

Voici une sélection des questions les plus fréquemment posées

Est-ce qu’on peut se former aux réseaux ?

Les réseaux professionnels sont de plus en plus nombreux car ils sont autant d’opportunités de rencontrer les contributeurs de votre développement personnel et professionnel. 70 % du bénéfice des réseaux professionnels sont les échanges de bonnes pratiques. Avoir un bon réseau est stratégique pour son entreprise, son business et sa carrière. Il faut se former car le principal risque à ne pas le faire est de se laisser porter par les opportunités d’invitation, avec des démarches non structurées, produisant fatigue, perte de temps et bénéfices hasardeux.

’est quoi mon intérêt à me former aux réseaux ?

Quelque soit votre statut professionnel (salarié, cadre, TNS, indépendant ou demandeur d’emploi) votre réseau, s’il est bien construit et organisé, aura réponse à toutes vos questions ou besoins. Avec un bon réseau, un simple coup de fil et vous avez une réponse ou un contact pour faire avancer vos projets.
Tout le monde peut se former et devenir un excellent réseauteur. Il n’y a pas de personnalité « type » pour faire et avoir un bon réseau. On peut avoir l’impression que pour « bien réseauter », il faut avoir la tchatche, savoir naviguer dans une foule d’inconnus comme un poisson dans l’eau, être extraverti, etc. Nombre de réseauteurs très discrets prouvent le contraire. Avoir un bon réseau ne veut pas dire occuper la place, se faire remarquer ou être populaire. Toutes les positions de la hiérarchie peuvent faire du réseau utile et efficace, pour une très bonne raison : il n’y a pas de hiérarchie dans les réseaux : D’abord des rencontres et clubs de personnes physiques qui se retrouvent pour s’entraider ou porter un projet commun. Le big boss peut y côtoyer un simple salarié, détaché de l’attache hiérarchique existant dans l’entreprise.

C’est quoi un réseau professionnel ?

« Un réseau est un ensemble organisé de plusieurs personnes physiques ou morales, dites acteurs du réseau, dispersées dans une zone territoriale donnée, de compétences différentes et complémentaires qui agissent pour un objectif commun, selon des normes et des valeurs partagées, sur la base d'une coopération volontaire pour améliorer la prise en charge d'une communauté. » Loi contre les exclusions 29-07-1998 – art 156
Nous avons référencé 11 familles de bénéfices générées par les réseaux. Avec la bonne stratégie et des objectifs clairs, chacun peut activer son réseau pour les gagner.
Plusieurs milliers en France. D’un côté les réseaux de l’entreprise, rassemblant les professionnels d’une filaire produits ou spécialités, de l’autre les réseaux rassemblant des personnes physiques. Les grandes catégories sont : Les fédérations, les pôles de compétitivité, les grappes d’entreprises, les projets structurants, les clubs d’entreprises, les organisations syndicales, les chambres consulaires et professionnelles, les associations métiers, les plateformes collaboratives, les réseaux d’influence, de lobbying et Think-tank, les clubs philanthropiques et les toutes les associations plus confidentielles.
Selon les régions, leur notoriété et leurs moyens financiers, ils sont plus ou moins faciles à identifier. Internet présente quelques répertoires de réseaux pros, très loin d’être exhaustifs, mais permettant un début d’action dans toutes les régions. Les Chambres de Commerce et d’Industrie sont fréquemment une bonne porte d’entrée pour découvrir le maillage réseaux d’un territoire économique.
Partout. En France et sur la planète. Plus dense en nombre auprès des grandes villes et bassins économiques, ils sont également très présents dans les provinces où leur nombre plus restreint leur confère souvent davantage d’efficacité.
Toutes les catégories socio-professionnelles sont présentes dans les réseaux professionnels, même si les cadres et dirigeants y sont les plus représentés. Selon la nature et l’objet d’un réseau, il tend à rassembler une communauté d’acteurs ayant un objectif commun. Donc souvent une même catégorie.
Selon le type de réseau, vous pouvez rencontrer tous les profils : depuis le président d’un groupe international à l’indépendant œuvrant sur un petit territoire. Selon les motivations principales des personnes actives et la nature des réseaux, on peut rencontrer des dirigeants d’entreprises, d’associations, des vendeurs en quête de futurs clients, des politiques, des chercheurs d’emploi, etc.
Selon la nature de votre organisation économique (Entreprise, association, solo, etc.), e inscrivant une formation aux réseaux dans votre plan de formation, elle peut être prise en charge par votre OPCO pour tout ou partie du coût de la formation et bénéficier d’une indemnisation des salaires des apprenants absents à leur poste de travail du fait de ladite formation prise en charge. Nos formations inscrites au Datadock sont éligibles aux prises en charge par les OPCO.

Quelle est la différence entre un réseau social et un réseau professionnel physique ?

Notre sémantique sur le sujet est un peu pauvre et invite souvent aux amalgames. Les américains parlent de networking depuis longtemps et cet anglicisme est passé dans le langage courant en France. De lus l’explosion des réseaux sociaux en ligne sur internet, comme Facebook, LinkedIn, Instagram ou Twitter, ont accaparé le nom générique de Réseau Social, évinçant rapidement son sens étymologique, distinct de la dimension Web. Aujourd’hui, l’inconscient collectif associe directement la notion de « réseau social » à Internet. Et par extension, le principe de réseau professionnel fait penser aux réseaux professionnels en ligne comme LinkedIn. C’est pourquoi le réseauteur averti fera la différence entre réseau physique et réseau en ligne, mais le novice risque de faire l’amalgame.
Tout un chacun peut développer son réseau d’un côté en ligne sur internet et applications numériques et d’un autre côté tous les réseaux physiques. La juste coordination des 2 catégories produit un réseau réel.
Former ses salariés au réseautage, c’est activer un véritable levier de croissance et de dynamique interne. Tous les salariés deviennent acteurs du déploiement de l’entreprise, quel que soit sur leur métier ou fonction. Le manager réseaux de l’entreprise n’a plus qu’à indiquer et partager des axes prioritaires pour produire les bénéfices attendus. Business, partenariats, recrutements, notoriété, benchmarking, etc. sont autant d’objectifs potentiellement servis par les réseaux pros.

Qu’est-ce que le networking ?

Le networking est un anglicisme associé à l’idée de « faire du réseau ». Il s’agit de développer son réseau et de créer des contacts soit via les réseaux sociaux en ligne sur internet, soit par le biais de rencontres dans la vraie vie lors d’événements professionnels organisés par des Clubs ou organisations de réseaux. Ces mêmes rencontres peuvent prendre la forme de Speed-meeting, modèle inspiré des speed-dating ou des prétendants font connaissance en 7 minutes chrono avant de rencontrer d’autres personnes. Ainsi dans un speed-meeting bien organisé, doté d’un numéro d’identification, vous êtes invité à une première table de 4, 6, voire 10 professionnels, qui, au gong, vont chacun avoir une minute pour se présenter. Au terme des 10 minutes et ses échanges de cartes de visites, vous êtes invités à une nouvelle table pour recommencer l’opération. Avec ce principe, en une soirée ou matinée, vous pouvez repartir avec une cinquantaine de cartes de visite. Cette méthode plait, mais les résultats sont bien peu probants. C’est pourquoi notre cabinet forme ses clients afin que ces événements soient beaucoup plus profitables qu’une simple collection de cartes de visite.
Tous les cadres ont des choix de réseaux à faire parmi au moins une centaine de réseaux selon leur territoire. Or il serait négatif de penser qu’on peut être membre de plus de 3 ou 4 réseaux. C’est pourquoi le choix des bons réseaux est déterminant pour y trouver plaisir et résultats attendus. Notre cabinet participe avec chaque apprenant à l’indentification des réseaux les plus adaptés selon sa stratégie et son personal branding (marketing personnel).
Notre cabinet a développé une méthode permettant à chacun d’autoévaluer sa situation personnelle au regard de son aptitude à développer son réseau selon ses ambitions. Autour de 5 étapes et 9 dimensions à explorer avant de se lancer, les apprenants acquièrent pendant nos formations les fondamentaux utiles à la compréhension de ces écosystèmes et se dotent des réflexes et postures adaptées pour y arriver avec plaisir et succès.
Savoir parler de soi et de ses projets dans les réseaux est un exercice fondamental et stratégique. La majorité des réseauteurs s’en remettent à une vague improvisation selon leur humeur et la situation du jour, avec fréquemment, après coup, le sentiment d’en avoir trop ou pas assez dit. Des outils comme le storytelling et/ou l’Elevator Pitch permettent de de se préparer en amont de nouvelles rencontres pour « semer des graines » utiles lorsque de nouvelles opportunités de contacts voient le jour. Il s’agit toujours d’un délicat cocktail d’informations très personnelles, complétées de sa dimension professionnelle, et exsangue de sémantique commerciale inappropriée.
Les réseaux sociaux en ligne comme LinkedIn ou Facebook permettent de prolonger une rencontre lors d’un événement afin de se connecter avec ce nouveau contact. Réciproquement un contact peut être initié sur un réseau social en ligne et se prolonger par une rencontre professionnelle ici ou là. Toutefois le manque de temps souvent nous empêchera de rencontrer toutes les personnes intéressantes « croisées » dans les réseaux virtuels. Mais si ceux-ci sont des professionnels ayant du sens dans votre écosystème du fait de leur fonction, territoire, métier, entreprise et autres, il faut savoir les accepter comme relation « virtuelle ». En effet, les algorithmes contribueront à vous informer des actualités des 2 parties, renforçant l’opportunités d’une rencontre ou à minima d’un échange oral le temps voulu. En revanche, refusez les demandes de contacts, non motivées, et dont les profils ne correspondent pas à votre univers professionnel ou votre territoire d’exercice ou de développement potentiel. La collection de contacts est contreproductive.
Perdre son temps avec les réseaux est un sentiment exprimé le plus souvent par des réseauteurs non préparés. On leur a dit « il faut aller dans les réseaux » ou encore « tu vas trouver facilement des clients ou un emploi ». Et du coup, ils se sont laissés convaincre d’y aller, sans trop savoir où ils mettaient les pieds. Après avoir participé à quelques événements, distribué des dizaines de cartes de visite et fait des « déballes » commerciales à qui voulait bien les écouter. Mais sans succès, ou trop peu. Le retour sur investissement leur faire « les réseaux ça ne marche pas ! » ou bien « Vu ce que j’y gagne, ça prend trop de temps ». Alors que bien préparé et doté d’une vraie stratégie, les réseaux sont 100% gagnant. Il faut effectivement un peu de temps, même bien préparé, mais c’est du temps très rentable.

Est-ce que je peux trouver des clients avec les réseaux professionnels ?

Bien entendu, un des bénéfices des réseaux professionnels est l’émergence d’opportunités business. Mais il ne faut pas voir les réseaux comme un grand marché où on va prospecter tous azimuts et vendre son affaire à tout le monde. Les réseaux permettent de développer des relations professionnelles. On va s’intéresser à l’autre et étudier comment on peut l’aider et la réciproque est vraie. Ainsi, mes contacts, avec qui j’ai pris de temps d’établir une confiance impérative, sauront me mettre en relations avec des clients potentiels comme vous le ferez pour vos relations.
On peut faire du business avec les réseaux si on prend d’abord le temps de se construire un premier cercle de relations doté de liens forts, dû à votre implication dans un esprit d’entraide. Après quoi, vous veillerez à ce que vos relations sachent bien ce qu’est votre business et ses éléments différenciants. C’est alors que ceux-ci auront plaisir à vous recommander ici et là ou vous mettre en relation pour votre business. On ne prospecte pas directement dans les réseaux, mais on y développe une réputation, qui si elle est bien gérée est génératrice de business.
Se former à l’utilisation stratégique des réseaux professionnels est désormais possible, avec des cursus adaptables selon votre statut, votre temps disponible et vos ambitions de résultats. D’une demi-journée de sensibilisation à un cursus complet de 3 jours, toutes les formules sont concevables avec coûts liés au nombre de participants, la localisation de la formation, les éventuelles prises en charge par les OPCO, etc. Faites-nous part de vos paramètres et envies, nous vous répondrons très rapidement. (A titre d’information et d’exemple, l’accompagnement/formation d’un cadre solo se fait à partir d’un forfait de 1500€. Tous les détails sur simple demande)

Combien coute l’entrée dans un réseau ?

Tous les réseaux ont des structures différentes, avec des frais fixes et des ambitions impactant le coût d’entrée ou cotisation annuelle. Si l’organisation est nationale ou locale, si elle dispos de salariés ou que de bénévoles, le montant des adhésions sera faible ou conséquent. Lorsque l’adhésion est supportée par l’entreprise « personne morale » ile st fréquent que l’adhésion soit proportionnelle à la masse salariale de ladite entreprise. Lorsque c’est la personne physique qui adhère, les montants sont très variables d’une association à une autre avec des écarts allant d’une dizaine d’euros à plusieurs milliers. Il est toutefois de plus en plus fréquent que els réseaux acceptent des membres non cotisants qui alors payeront une quote-part supérieure aux membres lors de leur participation à des événements.
Certains événements de réseaux sont gratuits pour les participants car inscrits par leur organisateur dans un processus d’ouverture et de notoriété, ou encore financés par des sponsors. Sinon, des participations aux frais sont généralement demandées et liées à la nature de l’événement : un déjeuner/dîner dans un restaurant, variable selon le standing retenu par le réseau invitant verra le tarif aller de 15€ à plus de 200€. Sans repas mais avec une collation, les tarifs oscillent entre 10 et 70 euros selon une volonté de sélectionner les participants. En effet, un pseudo réseauteur, principalement prospecteur, s’interdira tous les événements avec des PAF élevées. Ainsi, avec une PAF significative, l’événement rassemblera davantage une communauté réellement concernée par le sujet.

vous ne trouvez pas la réponse à votre question ?

Contactez-Nous via le formulaire ci-dessous

06 87 74 70 16FaqContactez-Nous